"Une éducation libertine" : brutal et magistral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Une éducation libertine" : brutal et magistral

Message par Frodon le Lun 20 Oct - 15:34


Le premier roman de Jean-Baptiste Del Amo, "Une éducation libertine", prend le lecteur aux tripes
Les soixante premières pages sont hallucinantes : une description, vers 1760, d'un petit peuple parisien suant, puant, grotesque, difforme, peinant à survivre dans des rues crasseuses et bondées.



Pour gagner sa vie, le héros, Gaspard, venu de Quimper à la capitale sans un sou, accepte de travailler comme nageur dans la Seine, à conduire des trains de bois. Il voit arriver à la surface du fleuve "un petit masque céladon. La chose avançait avec indolence, semblable à une limace marine...Puis, sans qu'il eut conscience d'avoir tendu sa main fripée par l'eau, rayée par l'écharde, cela vint se poser au creux de la paume. C'était la tête d'un nourrisson".

Crue, violente et détaillée, la description happe le lecteur. Le coeur au bord des lèvres. il ne lâchera plus Gaspard, de la Seine à son apprentissage chez un perruquier, et de l'apprentissage à une éducation particulière dispensée par un grand seigneur sans morale : "un homme sans vertu, sans conscience... Il se moque de tout, n'a que faire des conventions, rit de la morale. Ses moeurs sont, dit-on, tout à fait inconvenantes, ses habitudes frivoles, ses inclinations pour les plaisirs n'ont pas de limites". Un don juan "tourné vers les deux sexes", tout droit sorti du XVIIIème siècle transmis par la littérature, manipulateur de sentiments et peu soucieux d'une morale destiné aux bourgeois. Un impie libertin qui annonce les orages révolutionnaires : une dernière fête avant la prise de la Bastille ?

L'"éducation libertine" amène Gaspard au bordel, puis lui ouvre -par quel chemin indirect ! -les portes de l'aristocratie. De la réussite, qui sait ? Ne dévoilons pas la chute de ce livre très noir, qui fait peu de place au bonheur, à la mièvrerie, et à la possibilité même d'échapper à son destin. Roman étouffant et abouti, "Une éducation libertine" témoigne, pour une première oeuvre, d'une étonnante maîtrise. Si le style emprunte parfois aux tournures du siècle des Lumières, il existe par lui-même, avec un souffle et des images d'une crudité rares.

-> "Une éducation libertine" Jean-Baptise Del Amo (Gallimard, 19 euros)
En lice pour le Goncourt

Frodon
Nounou d'enfer

Masculin
Nombre de messages : 43899
Age : 40
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 05/02/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Meriappi Drago
Classe: Roublard
Race: Halfelin

http://frodondenimes.spaces.live.com/default.aspx

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une éducation libertine" : brutal et magistral

Message par Saphire le Ven 24 Oct - 20:49

Intense rien qu'à lire le résumé.

Mais l'histoire de Gaspard et de sa révolution libertine prend-elle effet de sa macabre découverte ou bien est-ce par gout et de par sa nature profonde qu'il devient ainsi ??

Merci Frodon pour cette lecture à découvrir.

Saphire
La belle au bois dormant (à du mal à se lever et attend le prince charmant)

Féminin
Nombre de messages : 2388
Age : 42
Localisation : Dans ma tour de jade ..
Date d'inscription : 07/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum