"Où on va, papa ? " : l'élégance du désespoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Où on va, papa ? " : l'élégance du désespoir

Message par Frodon le Ven 24 Oct - 18:59


Tranche de vie saignante comme les éditeurs les aiment, "Où on va papa ?" dépasse les 100.000 exemplaires
L'ancien complice de Pierre Desproges, Jean-Louis Fournier, y raconte avec humour une histoire pas drôle : celle de ses deux fils, Mathieu et Thomas, nés "avec de la paille" dans la tête.

Deux handicapés lourds, intellectuels et physiques : à la "loterie génétique", "j'ai joué" et "j'ai perdu", écrit sobrement le père-narrateur.

Et l'ex-réalisateur ("La minute nécessaire de Monsieur Cyclopède") de sortir son ultime bouclier contre les coups du sort: le sarcasme. "Grâce à vous (Thomas et Mathieu), j'ai eu des avantages sur les parents d'enfants normaux. Je n'ai pas eu de soucis avec vos études, ni votre orientation professionnelle. Nous n'avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de ce que vous feriez plus tard, on a su rapidement que ce serait : rien".


Le ton est donné, vif, drôle et désespéré : "Mathieu n'a pas beaucoup de distractions. Il ne regarde pas la télévision : il n'a pas eu besoin d'elle pour être handicapé mental".

Le rire comme arme suprême : "à une émission de télévision", "j'ai parlé de mes enfants, j'ai insisté sur le fait qu'ils me faisaient rire souvent avec leurs bêtises et qu'il ne fallait pas priver les enfants handicapés du luxe de nous faire rire..." Une arme mal reconnue : "J'ai regardé l'émission, qui avait été enregistrée ... On avait coupé tout ce qui concernait le rire".

Le rire encore, pour oublier le désespoir : "quand je suis seul en voiture avec Thomas et Mathieu, il me passe quelquefois dans la tête des drôles d'idées. Je vais acheter deux bouteilles, une de Butagaz et une de whisky, et je les viderai toutes les deux".

Cent-cinquante pages sur le cauchemar d'une vie, ça se lit très vite, surtout quand l'auteur y ajoute la pudeur, l'élégance du style et celle des sentiments. A Boris Vian le mot de la fin : "l'humour est la politesse du désespoir".

-> "Où on va, papa ?" Jean-Louis Fournier (Stock, 15 euros)

Frodon
Nounou d'enfer

Masculin
Nombre de messages : 43899
Age : 40
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 05/02/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Meriappi Drago
Classe: Roublard
Race: Halfelin

http://frodondenimes.spaces.live.com/default.aspx

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Où on va, papa ? " : l'élégance du désespoir

Message par Saphire le Ven 24 Oct - 20:43

pfffffff .. terrible !

Merci de nous la faire connaitre Frodon.

Saphire
La belle au bois dormant (à du mal à se lever et attend le prince charmant)

Féminin
Nombre de messages : 2388
Age : 42
Localisation : Dans ma tour de jade ..
Date d'inscription : 07/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum