"Des hommes" : la guerre d'Algérie blesse encore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Des hommes" : la guerre d'Algérie blesse encore

Message par Frodon le Sam 12 Sep - 13:37


La guerre d'Algérie est-elle un non-sujet littéraire ?
Alors que la deuxième guerre mondiale suscite un flot de fictions, les romanciers français se sont peu emparé du thème algérien, l'abandonnant volontiers aux historiens.

Laurent Mauvignier inversera-t-il le mouvement ? Il nous livre en moins de 300 pages un roman secouant, qui fait en caméra subjective le tour de la question.



Non pas qu’il l’épuise, la tâche en revient aux spécialistes. Mais il rend très bien, sans jamais être démonstratif, le cycle infernal : l’exploitation coloniale, la révolte, la guérilla indépendantiste, la répression. Et les horreurs des deux côtés – ce qui ne revient pas à dire que la balance s’équilibre.

Le roman démarre un soir de fête, fête ambiguë puisque Solange célèbre à la fois ses soixante ans et son départ à la retraite avec "cousins, frères et amis". Et justement voilà un de ses frères, Bernard, dit Feu-de-Bois : "certains se souviendront qu’il a un vrai prénom sous la crasse et l’odeur de vin, sous la négligence de ses soixante-trois ans". Bernard, donc, qui va offrir à sa sœur préférée une broche somptueuse, lui qui passe pour n’avoir pas le sou et vivre aux crochets des autres. L’atmosphère se tend. Et Bernard fait un esclandre. Injurie celui qui lui semble en trop à cette cérémonie où lui-même est traité en étranger : un homme du nom de Chefraoui. Insultes racistes. Puis, plus tard,agression.

"Pas bon à voter, mais déjà bon pour les djebels"
A la manière d’une sinistre madeleine, cette agression déclenchera, dans la tête de son cousin Rabut, une avalanche de souvenirs. Rabut se repasse le film des années algériennes, tel qu’il l’a vécu. Et tel que l’a vécu son cousin Bernard, embarqué comme conscrit dans cette guerre d’Algérie qu’il ne comprenait pas : "pas bon à voter, mais déjà bon pour les djebels".

Bernard n'était pas un opposant, contrairement au soldat Chatel, passé de la fac aux combats. Mais comme rural et villageois, il comprend vite que, s’il était né en Algérie, si on l'avait dépossédé de sa terre, lui aussi aurait pu prendre le maquis. Jusqu’au jour où il se sent assigné à un camp. Parce que certains de ses camarades ont été tués, et parfois mutilés.

La force du roman de Mauvignier, qui captive le lecteur dans son sens premier, et le plus fort, tient à son écriture quasi-hallucinatoire : les narrateurs successifs (Rabut, puis Février, un autre soldat ...) entremêlent le récit des pensées, des dialogues, de ce qui aurait pu être et de ce qui a été. Logorrhéique parfois, entraînant toujours : les soixante-dix premières pages se lisent d’un coup, mais les deux cents suivantes plus vite encore, tant est saisissante la façon dont ses soldats français en terre inconnue – en terre étrangère – vont être broyés par un scénario qu’ils n’ont pas écrit et par une histoire dont ils sont les pions. Ils vont subir des abominations. Ils vont commettre des atrocités. Mais ils ne parleront ni des premières, ni des secondes : cette guerre perdue a été recouverte d’une chape de plomb, et du silence des cimetières.

Le romancier nous fait rentrer dans la peau, dans la tête, dans les sentiments et dans l’existence de Bernard, devenu semi-clochard. Dans une histoire oubliée et enterrée depuis cinquante ans et qui fut celle, au tournant des années 50 et 60, de centaines de milliers d’hommes jeunes précipités dans un conflit qu’il n’avait pas choisi. Combien en sont revenus psychologiquement bousillés pour la vie ? Bravo à Laurent Mauvignier d’avoir rendu, avec son talent d’écriture et sa force de romancier cette guerre volontairement oubliée, qu’il reste à inscrire dans la littérature.

-> "Des hommes" Laurent Mauvignier (éditions de Minuit, 17,50 euros 281 pages)

Frodon
Nounou d'enfer

Masculin
Nombre de messages : 43899
Age : 40
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 05/02/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Meriappi Drago
Classe: Roublard
Race: Halfelin

http://frodondenimes.spaces.live.com/default.aspx

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum