David Cameron, nouveau Premier ministre

Aller en bas

David Cameron, nouveau Premier ministre

Message par Frodon le Mer 12 Mai 2010 - 15:05

Le conservateur David Cameron annonce la formation d'un gouvernement de coalition "fort" après 13 ans de pouvoir Labour
Le nouveau Premier ministre David Cameron a pris lundi soir la tête d'une coalition gouvernementale après être parvenu à un accord de partage du pouvoir avec les libéraux-démocrates de Nick Clegg nommé vice-Premier ministre.

Auparavant, le Premier ministre sortant Gordon Brown avait annoncé sa démission, qu'il a immédiatement portée à la reine.


Premier gouvernement de coalition en Grande-Bretagne depuis 1945
David Cameron, qui à 43 ans devient le plus jeune Premier ministre en près de 200 ans, succède à Gordon Brown. Le leader travailliste a démissionné après avoir constaté son incapacité à conserver le pouvoir, mettant fin à treize ans de règne du Labour.

Nick Clegg, dont le parti avait été promu au rang de faiseur de gouvernement à l'issue des élections législatives du 6 mai, devient n°2 du gouvernement dans le cadre de cet accord, qui réserve au total cinq portefeuilles au Lib Dem.

Les députés libéraux-démocrates ont approuvé l'accord passé avec les Tories aux premières heures mercredi, levant le dernier obstacle à la formation du premier gouvernement de coalition en Grande-Bretagne depuis 1945.

Devant la porte noire du 10, Downing Street
Le chef de file libéral-démocrate "Nick Clegg et moi-même sommes tous deux des dirigeants politiques souhaitant mettre de côté nos différences et travailler dur pour le bien commun et l'intérêt national", a déclaré David Cameron s'exprimant pour la première fois devant la porte noire du 10, Downing Street, bureau londonien du Premier
ministre. "Je crois que c'est le meilleur moyen d'avoir le gouvernement fort dont nous avons besoin".

Annonçant des "décisions difficiles" conformément à son programme électoral d'austérité, le nouveau chef du gouvernement a cependant promis de ne pas oublier "les personnes âgées, les personnes en situation de précarité et les plus pauvres de notre pays", dans des accents marqués par le "conservatisme compatissant" dont il a fait sa marque de fabrique.

Peu avant, David Cameron était apparu en direct sur les télévisions du pays, franchissant dans sa Jaguar blindée les grilles du palais de Buckingham, résidence londonienne de la reine. Accompagné de son épouse Samantha enceinte, vêtue d'une robe bleu nuit, le chef de file Tory a sollicité d'Elizabeth II l'autorisation de former le prochain gouvernement. Il a refranchi les grilles du palais environ 25 minutes plus tard, fort de l'assentiment royal et devenu officiellement Premier ministre.

Peu de temps auparavant, le Premier ministre sortant Gordon Brown avait fait le même voyage, pour remettre sa démission à la souveraine. Il est resté environ 20 mn au Palais de Buckingham. Peu après, le Palais a annoncé avoir accepté sa démission.

Gordon Brown avait annoncé sa décision de quitter ses fonctions un peu plus tôt, très ému, sur le perron du 10, Downing Street, aux côtés de son épouse, après l'échec des négociations entre le parti travailliste et les libéraux-démocrates. Les bureaux de Gordon Brown ont en effet reconnu mardi que les pourparlers, qui avaient débuté lundi soir, n'avaient pas abouti et qu'ils n'aboutiraient jamais.



Entente entre conservateurs et libéraux-démocrates et premières nominations
Après cinq jours de tractations, conservateurs et libéraux-démocrates avaient passé l'après-midi à mettre la dernière main à leur programme de gouvernement, qui n'a pas été immédiatement détaillé. Selon les médias, le chef de file libéral, Nick Clegg, devrait faire partie du nouveau gouvernement, aux côtés de plusieurs autres Lib Dems.

Peu avait filtré mardi soir sur la composition du nouveau gouvernement, mis à part la nomination des conservateurs William Hague, 49 ans, aux Affaires étrangères, et George Osborne, 38 ans, aux Finances.

L'entrée des conservateurs et libéraux à Downing Street met fin à treize ans de gouvernements travaillistes, dont près de trois sous Gordon Brown, qui avait succédé à Tony Blair en juin 2007 sans passer par les urnes. Il s'agit également de la première coalition depuis 70 ans.

Une entente Lib Dems - Tories doit encore recueillir l'approbation à la fois du groupe parlementaire et de l'organe exécutif des libéraux, à chaque fois dans une proportion des trois quarts des voix. Ces deux corps devaient se réunir dans la soirée de mardi.

Le libéral Simon Hughes, figure de la gauche du parti plus favorable à un accord avec le Labour, a déclaré être "prêt à soutenir" une entente avec les Tories. "Je voterai avec ma tête plutôt qu'avec mon coeur... C'est clairement mieux d'être dans le gouvernement qu'en dehors", a-t-il dit.

Les députés Tories devaient se réunir mardi soir. La dissidence sera "nulle", a assuré un député Tory, Nigel Evans.

Arrivés en troisième position aux législatives de jeudi dernier, les Lib Dems étaient courtisés à la fois par les conservateurs, victorieux du scrutin mais sans réussir à dégager une majorité absolue, et les travaillistes, deuxièmes du scrutin.

Lundi en fin d'après midi, les libéraux-démocrates avaient provoqué une première surprise en demandant des "clarifications" aux Tories, sur les thèmes de la fiscalité, de l'éducation et de la réforme du scrutin électoral, en réclamant qu'une oreille attentive continue à être prêtée aux propositions avancées par les travaillistes.

Chez les tories, une même suspicion existe à l'égard des positions des Lib Dems, plus europhiles, accusés de "laxisme" sur l'immigration, et partisans d'une réforme du mode de scrutin qui révulse la majorité des conservateurs.

Réactions de Paris, Washington et Berlin
Le président français Nicolas Sarkozy a présenté "ses vives félicitations" à David Cameron, et "espère pouvoir travailler avec lui au renforcement de la coopération très étroite et des liens exceptionnels tissés entre la France et le Royaume-Uni".

De son côté, le président américain Barack Obama a invité David Cameron à venir a Washington et lui a rappelé son "profond attachement personnel à la relation spéciale entre nos deux pays - un lien qui persiste depuis des générations et au-delà des clivages partisans, et qui est essentiel à la sécurité et à la prospérité de nos deux pays et du monde".



La chancelière allemande Angela Merkel a également félicité M. Cameron, l'invitant à Berlin "à la première occasion".

Gordon Brown démissionne du Labour et s'envole pour l'Ecosse
Après avoir quitté le Palais de Buckingham, Gordon Brown s'est rendu au quartier général du parti travailliste et s'est adressé aux militants pour endosser la responsabilité complète de la défaite du Labour aux élections législatives du 6 mai, qui ont débouché sur la fin de 13 ans de pouvoir Labour.

"Je dois accepter, et souligner, que c'est ma faute, et que je vais en porter seul la responsabilité", a indiqué Gordon Brown, remerciant les militants et les candidats pour leurs efforts.

Son parti travailliste a terminé deuxième des élections législatives, derrière les conservateurs de David Cameron qui n'a pas obtenu de majorité absolue.

M. Brown a désigné Harriet Harman, qui était son adjointe à la tête du parti, nouveau leader par intérim du parti travailliste, avant de s'envoler pour l'Ecosse. M. Brown avait annoncé lundi qu'il démissionnerait de la tête du Labour d'ici à l'automne, dans l'espoir de persuader les libéraux-démocrates (Lib Dems) de former une coalition de gouvernement avec son parti.

Mais les négociations entre le Labour et les Lib Dems ont échoué mardi, ouvrant la voie à un accord de gouvernement entre Tories et Lib Dems.



La conclusion d'un accord de gouvernement entre les deux forces a permis au chef des conservateurs David Cameron de recevoir l'autorisation de la reine de former un nouveau gouvernement.



Gordon Brown, qui a pris la succession de Tony Blair en 2007 sans passer par la case élection, après avoir été ministre des Finances dix années durant, a survécu à plusieurs putschs au sein de son parti, le Labour. Depuis plusieurs jours, des voix s'élevaient pour exiger sa démission. Le nom du ministre des Affaires étrangères David Miliband est largement avancé à propos de sa succession. Le Labour devrait tenir une élection pour désigner son nouveau leader avant l'automne.
avatar
Frodon
Nounou d'enfer

Masculin
Nombre de messages : 43899
Age : 42
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 05/02/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Meriappi Drago
Classe: Roublard
Race: Halfelin

http://frodondenimes.spaces.live.com/default.aspx

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum