Un inédit de Saint-Exupéry chez Gallimard en novembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un inédit de Saint-Exupéry chez Gallimard en novembre

Message par Frodon le Jeu 23 Aoû - 22:23

Un court roman inédit d'Antoine de Saint-Exupéry intitulé "Manon, danseuse", écrit au milieu des années 1920, paraîtra début novembre chez Gallimard, a-t-on appris jeudi auprès de la maison d'édition.

Le texte, d'une quarantaine de feuillets dactylographiés, constitue la première tentative romanesque du père du "Petit prince", qui n'avait pas alors réussi à le faire publier.

"On en connaissait l'existence, mais on ne savait pas trop si c'était un texte très court ou plus long. Saint-Exupéry en parle beaucoup dans sa correspondance. Il le soumet à Gaston Gallimard, il demande l'avis de Gide", a indiqué à l'AFP Alban Cerisier, spécialiste de l'oeuvre de Saint-Exupéry chez Gallimard.

"Manon, danseuse" a finalement été retrouvé "dans une collection privée", a-t-il souligné, sans plus de précision. Le texte raconte une histoire d'amour tragique entre une jeune prostituée et un homme d'une quarantaine d'années.

Il sera publié en coffret avec plusieurs autres inédits, dont les textes de deux conférences de 1935 sur l'aviation "et tout ce qui naît de richesse intérieure chez l'homme confronté à la contrainte", souligne Alban Cerisier.

Ecrivain et aviateur, Saint-Exupéry (1900-1944) a publié son premier roman, "Courrier Sud", en 1928. "Le petit prince", paru en 1943, s'est vendu depuis à plus de 80 millions d'exemplaires dans le monde.

Frodon
Nounou d'enfer

Masculin
Nombre de messages : 43899
Age : 40
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 05/02/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Meriappi Drago
Classe: Roublard
Race: Halfelin

http://frodondenimes.spaces.live.com/default.aspx

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un inédit de Saint-Exupéry chez Gallimard en novembre

Message par Frodon le Jeu 23 Aoû - 23:54

Extrait inédit : « Je suis danseuse rue Blanche ».

« Les rideaux trop rouges drapent une aube terne avec emphase. Il en est écoeuré à son réveil. Le ciel est gris. Un vol de corbeaux lointain y tombe en cendres. Il regarde sa chambre : une lumière sans couleur y échoue un à un les objets. Ils imposent des souvenirs comme autant de fardeaux à reprendre. Un chapeau sur une table, une robe sur une chaise, du linge froissé.


L'homme contemple ces dépouilles. Après l'agitation vaine on s'étonne d'un désordre silencieux. Il cesse d'être un mouvement, c'est un bilan triste.


Il songe que les gérants des boîtes de nuit balaient maintenant vers le seuil les serpentins bleus, les éventails roses qui ont habillé de la joie. Il ne reste de son plaisir d'hier que cette robe, que ce linge froissé.


Il se lève, s'habille comme d'un uniforme, se sent libéré de pouvoir mettre entre eux tant de conventions, tant de politesse et colle son front contre la vitre.


Elle se réveille, mais prolonge son rêve. Elle connaît l'isolement qui l'attend : l'homme est le matin sur un autre bord. Elle craint plus encore la tendresse car l'homme confond avec la tendresse son désir : on n'a aucune sécurité. S'il vous prend dans les bras, contre lui, il découvre la femme en vous... aussi faut-il se taire, tendre à peine sa joue, se refuser l'appui d'une minute sur une épaule et tant d'illusions...


On ne se réveille pas neuve, toute la vie passée colle à vous dans les draps moites.


Chacun d'eux refait son bilan. Il s'est assis, attend, se souvient sans savoir pourquoi d'une aventure de province. Il connut l'amour sans aucune saveur de chair, là-bas, avec cette femme de métier que rien n'aurait pu dénuder. Elle était habillée de sa routine, de ses gestes, de son ennui... Il a soudain la vision de ce couvre-pieds rouge, rugueux, qu'ils n'avaient même pas enlevé pour faire éclater la blancheur des draps. Il pensa encore : « J'ai quarante ans, quarante ans, quarante ans... » et se tournant vers elle avec rudesse : « Tu me détestes. Oui. Je vais être vieux. »


Manon se soulève à demi et le découvre. Elle découvre qu'il n'a pas d'amarres dans la vie. C'est un des ces hommes qui paient du champagne, s'en versent une goutte et puis : « Je n'ai plus soif. » Elle en a connu de semblables. On ne savait pas leur métier. Ils dépensaient beaucoup, sans joie. Un soir on en arrêta un. Un soir, dans un bar, deux inspecteurs... il avait serré les mâchoires sans dire un mot et elle : « Mais Monsieur l'Inspecteur, je suis une femme respectable, je suis danseuse rue Blanche... » Elle était restée devant sa coupe pleine et le sourire des camarades. « Pas de chance, Manon... » Et le gérant qui s'empressait : « Ce n'est rien, ce n'est rien... que voulez-vous, Monsieur, on a beau être difficile, on ne connaît pas tous les clients... » Et les racontars. « Une affaire d'importation... ah ! bien sûr c'est un étranger. » Elle avait vidé d'un trait sa coupe, tandis que ce gérant la regardait de biais. « Quel idiot, est-ce de ma faute... »


« Peut-être as-tu eu des malheurs ?... » Il y a ceux qui n'en ont pas eu et ceux qu'ils ont marqués. On ne s'en aperçoit pas tout d'abord, mais dans l'amour. On ne compte absolument plus, ils cherchent autre chose que vous. Quoi ? Un dégoût la secoue...


Elle va d'abord au miroir. On y lit ce qu'il y a d'usé depuis la veille. D'avoir dormi sur son poing, elle a une tache près de la tempe. Une ride descend de la lèvre : « Je suis laide. » Elle tire de son sac le rouge, la poudre. Elle refait ses cheveux, se repeint, se maquille : sa robe rose, son décolleté, sont ridicules. Elle serre son manteau, voilà. Elle est un petit paquet tout ficelé, une boîte de bonbons avec un ruban.


« C'est toutes les fois la même chose. »

Frodon
Nounou d'enfer

Masculin
Nombre de messages : 43899
Age : 40
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 05/02/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Meriappi Drago
Classe: Roublard
Race: Halfelin

http://frodondenimes.spaces.live.com/default.aspx

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum