"De quoi Sarkozy est-il le nom?", succès inattendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"De quoi Sarkozy est-il le nom?", succès inattendu

Message par Frodon le Mar 29 Jan - 13:36

"De quoi Sarkozy est-il le nom?", succès inattendu


C'est le best-seller surprenant de ce début d'année : un livre bref et percutant contre le locataire de l'Elysée


Signé du philosophe Alain Badiou, 70 ans, professeur à Normale Sup, "De quoi Sarkozy est-il le nom ?", sorti le 26 octobre dernier à 3000 exemplaires, a désormais dépassé les 23.000 ventes en ce début d'année 2008.



"Il s'en écoule 500 par jour", détaille Sébastien Raimondi, des éditions Lignes, qui se défend d'avoir voulu faire un coup : "on a publié le livre parce qu’il repolarise très efficacement les enjeux politiques".

Diffusé initalement dans les librairies indépendantes, l'ouvrage (désormais disponible dans les hypermarchés ou les relais presse) a conquis peu à peu un lectorat plus large.

L'inattendu succès de cet essai tient sans doute autant à son analyse de l'accès au pouvoir d'une droite incarnant avec une ostentation inédite le "capitalisme mondialisé" et la "richesse héréditaire" qu'à l'esquisse d'une ligne de "résistance".

Comment répondre à la "dépression" qui a frappé l'électorat de gauche, après la nette victoire de l'ancien maire de Neuilly à la présidentielle ? Alain Badiou propose un vademecum en huit points ."Ni un programme, ni une liste", juste "une table des possibles" qui commence par le combat des sans-papiers ("Point 1. Assumer que tous les ouvriers qui travaillent ici sont d'ici, doivent être considérés égalitairement, honorés comme tels, et singulièrement les ouvriers de provenance étrangère") et s'achève sur ce beau postulat : "Point 8. Il y a un seul monde".

Tentative de lexique à partir de quelques notions chères à l'ancien maoïste (et toujours communiste) Alain Badiou, des plus convaincaintes aux plus contestables.




Petit lexique subjectif de "badiologie"


(Extraits de "De quoi Sarkozy est-il le nom ")



Amour
"L'amour doit être réinventé (point dit de "Rimbaud"), mais aussi tout simplement défendu".

Chirac (Jacques)
"Chirac, le Brejnev du gaullisme, celui qui savait que ne rien faire est ce qui permet de mourir lentement".

Communisme
"L'hypothèse communiste reste la bonne hypothèse... Je n'en vois aucune autre. Si cette hypothèse doit être abandonnée, ce n'est pas la peine de faire quoi que ce soit, dans l'ordre de l'action collective."

Journal
"Un journal qui appartient à de riches managers n'a pas à être lu par quelqu'un qui n'est ni manager, ni riche".

Mai 68
"La violence contre mai 68 cherche à préserver l'hégémonie sans réserve du service des biens. Comme nous le savons, le service des biens, c'est le service de ceux qui ont des biens".

Médias
"Ces derniers (les médias), évidemment la télévision, mais plus sournoisement la presse écrite, sont des puissances de déraison et d'ignorance tout à fait spectaculaires. Leur fonction est justement de propager les affects dominants".

Pétainisme
"Je dis que la subjectivité de masse qui porte Sarkozy au pouvoir et soutient son action , trouve ses racines inconscientes , historico-nationales, dans le pétainisme".
"Le pétainisme présente les abominations subjectives du fascisme (peur, délation, mépris des autres), sans son élan vital".

Réforme(s)
"La modernisation, on le voit tous les jours, est le nom d'une définition stricte et servile du possible. Les "réformes" visent invariablement à rende impossible ce qui était praticable (pour le grand nombre) et fructueux ce qui ne l'était pas (pour l'oligarchie dominante).

Royal (Ségolène)
"Une nuageuse bourgeoise dont la pensée, si elle existe, est quelque peu secrète".

Sarkozy (Nicolas)
Le programme de Nicolas Sarkozy, c'est travail, famille, patrie. travail : si vous voulez gagner quelques sous, faites jusqu'à plus soif des heures supplémentaires. Famille : abolition des droits de succession, perpétuation des fortunes héréditaires. Patrie : bien que rien ne la signale aujourd'hui à l'admiration des foules que de piètres peurs, la France est formidable, il faut être fier d'être français.

Terreur (d'Etat)
"Y a-t-il un terrorisme contemporain, une terreur démocratique ? Pour l'instant, c'est rampant. Il s'agit de trouver les formes démocratiques d'une terreur d'Etat à hauteur de la technique: radars, photos, contrôle de l'Internet, écoutes systématiques de tous les téléphones, cartographie des déplacements...Nous sommes dans un horizon étatique de terreur virtuelle, dont le mécanisme capital est la surveillance, et de plus en plus la délation".

Vote
"Je me suis déjà exprimé sur le vote... J'ai souligné le peu de foi qu'il convient d'accorder à cette procédure irrationnelle , et analysé sur le vif les conséquences désastreuses du fétichisme parlementaire qui nous tient lieu de "démocratie"." (Des propos qui font évidemment bondir tous ceux qui sont attachés au processus électoral et à la démocratie. "Commentant l'écho grandissant que rencontre la pensée de Badiou, Alain Finkielkraut a récemment décrit cette philosophie comme «la plus violente qui soit», «un symptôme du retour de la radicalité et de l'effondrement de l'antitotalitarisme», écrivait dans Libération, le 22 mars 2007, le philosophe slovène Slavoj Zizek).

Frodon
Nounou d'enfer

Masculin
Nombre de messages : 43899
Age : 40
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 05/02/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Meriappi Drago
Classe: Roublard
Race: Halfelin

http://frodondenimes.spaces.live.com/default.aspx

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum